Vaucresson

MAO

Privé

SDP

400 m²

Phase

Chantier

Date

2020

Situation

Vaucresson (92)

Coût

NC

Mission

Complète

Le projet consiste à supprimer l’aile ajoutée dans les années 1980 pour retrouver le volume originel de la maison (plan carré), puis à lui adjoindre une extension contemporaine constituée d’un volume à RDC et partiellement R+1.

La géométrie de l’extension est « opportuniste », elle s’enroule autour du bâti principal pour dialoguer avec lui : les perspectives sont travaillées pour mettre en dialogue l’ancien et le moderne.

Les volumes ajoutés s’implantent de manière à laisser « des respirations entre la demeure existante et son extension ». La nouvelle construction vient se greffer en douceur, se mettant en retrait de tous les angles existants pour respecter la forme initiale et la « révéler ».

Les creux permettent une mise à distance et une mise en scène des cadrages de l’une vers l’autre.

Le volume du nouvel édifice en plus de qualifier l’architecture existante vient aussi instaurer un rapport singulier avec les différents espaces du jardin. L’un des objectifs du projet est de mettre en cohérence l’orientation solaire et l’usage.

La maison ancienne proposait une façade sud dont la vue était principalement constituée par l’aire de stationnement et le portail véhicules. Le projet propose de renouer avec un rapport direct au jardin et au paysage.

La partie nord de l’extension structure le jardin côté avenue de Villepreux en créant d’un côté une séquence d’entrée qui relie l’accès piéton (dont la position reste inchangée) à la porte principale et de l’autre côté une terrasse en liaison directe avec la cuisine.

Dans un souci d’établir une continuité visuelle et physique entre le « dedans » et le « dehors » l’extension est généreusement vitrée. La maison et son jardin font corps.

Il est important de souligner que la position des percements et des végétaux a été réfléchie pour ménager une intimité aussi bien depuis l’intérieur de la parcelle que depuis l’extérieur.

Dans cet esprit de dialogue entre les époques, les matériaux choisis pour la partie neuves sont résolument contemporains.

Les façades seront revêtues d’un bardage bois à claire-voie qui sera traité pour ne pas griser.

Le sous-sol dédié au stationnement et aux locaux techniques sera quant à lui en plaquette noir, faisant office de socle.

Les toitures seront en terrasses inaccessibles et végétalisées.

La maison ancienne sera ravalée avec des matériaux plus authentiques que les actuels. Les façades seront traitées à la chaux, les soubassements en meulière seront nettoyés et rejointoyés.

Pour relier la maison originelle et son extension par un trait d’union fort, les menuiseries seront toutes en aluminium noir avec des profilés fins.

Dans cette logique les garde-corps seront en verre stadip, aussi bien ceux de l’extension que ceux de la construction originelle qui sont aujourd’hui en serrureries aux dessins hétérogènes d’une façade et d’un étage à l’autre.